L’élevage constitue un pôle important de l’économie locale. Ce qui est marquant dans la localité, presque toutes les familles pratiquent l’élevage. L’attachement de la population locale à l’élevage trouve son explication dans le fait qu’elle entretienne un mythe sur le sujet. Pour la population locale, le fait d’avoir à la maison de la volaille, les chèvres ou moutons, joue un rôle protecteur contre les mauvais sorts. Pour elle, un sort lancé dans une famille où des bêtes sont présentes, ne peut qu’être détourné sur ces dernières et non sur les personnes à qui il était destiné.Ce mythe joue en faveur du développement de l’élevage, et constitue un point d’ancrage solide de la pratique d’élevage dans la culture des habitants de Koza. Il s’agit là d’un atout non négligeable dans l’entreprise de développement de l’élevage.  Compte tenu de la pauvreté de la population locale, la Commune la mise en place des mécanismes de facilitation de l’accès aux médicaments vétérinaires, de construction d’importants points d’abreuvage des troupeaux et de renforcement des capacités des éleveurs, constitue les pistes à suivre pour développer le secteur.

En saison des pluies (mai – juin) les éleveurs dirigent leurs troupeaux vers les zones qui ont reçu les premières pluies. Dès qu’il y a assez d’eau dans la plaine (juillet –août), les éleveurs migrent vers leur région d’origine où ils y restent pendant deux mois. Ce n’est que lorsque les eaux courantes s’assèchent et que les pâturages se dégradent que le cycle de transhumance vers la plaine recommence.

Bovins, caprins, ovins, volailles, arsins, canins, félins, porcins, équins constituent les espèces qui sont élevées à Koza :

Image alt

Elevage

Image
Image alt

Elevage

Image

top