La réalité de l’exode rurale peut expliquer le fait que les jeunes ne trouvent pas d’emploi au niveau local. Cette situation n’est pas propre à la Commune de koza, elle est générale. Les jeunes se recrutent dans le secteur du transport (moto-taxi), de l’agriculture, du petit commerce[1] etc. Pour la plupart, ils sont sans qualification et évoluent dans l’informel, ce qui les place dans des conditions de précarité, tant il est vrai que des mesures d’encadrement, d’accompagnement sont quasi absents. Dans de telles conditions, la mise en place des mesures de formation, d’encadrement, d’accompagnement des jeunes est de nature à leur permettre de trouver de l’emploi ou de s’auto-employer.

 

 

top